contenu | table des matières | déclaration d'accessibilité'

Unité d'anthropologie

L'Unité d'anthropologie fait partie du
Département de génétique et évolution
de l'Université de Genève.

Bienvenue à l'Unité d'anthropologie

L'Unité d'anthropologie est rattachée au Département de génétique et évolution (GENEV) dirigé par le Professeur Ivan Rodriguez. Composée de deux laboratoires, le Laboratoire d'anthropologie, génétique et peuplements (AGP) et le Laboratoire d’archéologie et peuplement de l'Afrique (APA), elle regroupe des chercheurs et enseignants spécialisés dans les domaines de l’anthropologie biologique, de la génétique et l’évolution des populations humaines, de la préhistoire, de l'archéologie africaine, de l'ethnoarchéologie, de l’ethnologie et de l’histoire de l’anthropologie.

L’Unité d’anthropologie participe à plusieurs filières de formation : le bachelor en biologie, le bachelor en archéologie préhistorique, le master en biologie, le master en archéologie préhistorique, le doctorat ès sciences mention biologie, le doctorat ès sciences mention archéologie préhistorique, et le doctorat ès sciences mention anthropologie. Elle collabore aussi au programme doctoral "Ecologie et biologie évolutive" de la CUSO et coordonne le programme Erasmus "Archéologie et peuplement".

L’Unité d’anthropologie, se trouve au Quai Ernest-Ansermet 30.

Highlights

Mathias Currat

Le chat sauvage du Jura bientôt avalé par son cousin domestique

Dans 100 ans, les chats sauvages du Jura auront été génétiquement "avalés" par les chats domestiques. Cʹest ce que révèle une étude menée par les universités de Genève, Zurich et Oxford.

Les détails avec Mathias Currat, maître dʹenseignement et de recherche au Département de génétique et évolution de l'Université de Genève (Unige), interrogé par Sarah Dirren.

Couverture médiatique
UNIGE : Communiqué de presse.
RTS - CQFD : “Le chat sauvage menacé par son cousin domestique”
Léman Bleu Actualités : “Le chat sauvage va tendre à disparaître selon une étude”
notre-planete.info : “Le chat domestique, un fléau envahissant pour la biodiversité”
techno-science.net : “Le chat sauvage menacé par son cousin domestique”
FocusTech : “I gatti selvatici potrebbero rischiare l’estinzione a causa dei gatti domestici”
Science Codex : Wildcats threatened by their domestic cousins”
20min.ch : “Le chat sauvage pourrait disparaître d’ici 200 ans”
Le Nouvelliste : “Animaux: le chat sauvage pourrait disparaître du Jura suisse d’ici 200 à 300 ans”
Sciences et Avenir : “Dans le Jura, le chat sauvage d'Europe perd peu à peu ses gènes”
Le Matin : “Le chat sauvage pourrait disparaître d’ici 200 ans”
La Tribune de Genève : “Le chat sauvage pourrait disparaître d’ici 200 ans”
24 heures : “Le chat sauvage pourrait disparaître d’ici 200 ans”
ArcInfo : “Animaux: le chat sauvage pourrait disparaître du Jura suisse d’ici 200 à 300 ans”
TVA Nouvelles : “Les chats sauvages appelés à disparaître en Suisse”
GrandGenèveTV : “Suisse: Le chat sauvage pourrait disparaître d’ici 200 ans”.

Harmonizing hybridization dissonance in conservation

A dramatic increase in the hybridization between historically allopatric species has been induced by human activities. Our article proposes a novel view of conservation guidelines, in which human-induced hybridization may also be a tool to enhance the likelihood of adaptation to changing environmental conditions or to increase the genetic diversity of taxa affected by inbreeding depression.

HLA cover page

Binding affinities of 438 HLA proteins to complete proteomes of seven pandemic viruses and distributions of strongest and weakest HLA peptide binders in populations worldwide

The main function of HLA class I molecules is to present pathogen-derived peptides to cytotoxic T lymphocytes. This function is assumed to drive the maintenance of an extraordinary amount of polymorphism at each HLA locus, providing an immune advantage to heterozygote individuals capable to present larger repertories of peptides than homozygotes.

Couverture médiatique
UNIGE : Communiqué de presse.
RTS - CQFD : “Des populations inégales face au coronavirus”.

Alicia Sanchez-Mazas

Des populations inégales face au coronavirus

Certaines populations du globe disposent dʹun système immunitaire plus adapté que dʹautres pour faire face au SARS-CoV-2. C'est le résultat d'une étude réalisée en partie par lʹUnité dʹanthropologie de lʹUniversité de Genève (Unige).
Les explications d'Alicia Sanchez-Mazas, généticienne des populations à l'Unige, interrogée par Sarah Dirren.

Silhouette d'un personnage en surpoids portant un burger

Quand l'alimentation nous fait évoluer

Huma Khamis se penche sur le rôle que notre alimentation a joué et joue encore sur notre évolution. Depuis 500 millions d'années et la sortie de l'eau de nos ancêtres, l'apparition des premiers hominidés et nous, l'alimentation a évolué et a entrainé des modifications génétiques.
Avec Christelle Vangenot, biologiste et informaticienne, et Estella Poloni, généticienne des populations à lʹUnité dʹanthropologie de lʹUniversité de Genève (Unige).

Christelle Vangenot, Médéric Mouterde, Alicia Sanchez-Mazas et Estella Poloni ont fait la couverture du journal “G3” : la maîtrise du feu a-t-elle influencé la diversité génomique humaine ?

Cette hypothèse est avancée dans une étude récente qui a mis en évidence une évolution divergente entre l’humain et le chimpanzé dans une petite famille de gènes impliqués dans la détoxification des molécules produites lors de la combustion de matières organiques. L'ensemble du phénomène de la transformation des aliments, intimement lié à la gestion du feu, et qui représente donc un trait humain distinctif majeur, pourrait avoir exposé nos ancêtres à de nouveaux carcinogènes d'origine alimentaire et d'autres molécules toxiques rarement rencontrés dans les diètes des autres espèces de primates.

Alicia Sanchez-Mazas

ADN, réfléchissez avant de cracher

Les tests ADN et les kits prétendant révéler les origines de vos ancêtres font un tabac. Mais transmettre ainsi son ADN à des sociétés privées n’est pas sans danger. Il s’agit de données, particulièrement sensibles, intimes, convoitées, qui ne doivent pas tomber entre toutes les mains.

Affiche de l'expo Afrique, 300'000 ans de diversité humaine

L'Afrique, 300'000 ans de diversité humaine

Homo sapiens est dʹorigine africaine. C'est une vérité que la génétique a validée depuis longtemps et qui en implique dʹautres. Car si certains petits groupes ont quitté lʹAfrique il y a environ 120'000 ans pour peupler le reste du monde, Homo sapiens a vécu 200'000 ans uniquement sur ce continent. Il connaît ainsi une diversité génétique énorme et beaucoup plus riche que tous les autres continents.

Afficher les actualités plus anciennes

Place(s) de Doctorat

PhD position

Human Molecular Population Genetics

A PhD position in molecular population genetics is available at the Anthropology Unit of the Department of Genetics and Evolution, University of Geneva, Switzerland, under the supervision of Professor Alicia Sanchez-Mazas.

Université de Genève
Dépt. de Génétique & Evolution
Unité d'anthropologie
Quai Ernest-Ansermet 30
1205 Genève
Suisse
Tél. +41 22 379 69 67
Fax. +41 22 379 31 94